Nouvelles technologies et évaluation de la sécurité chimique

Traditionnellement, l’évaluation réglementaire des risques que présentent les pesticides a fait appel à toute une batterie de tests sur des animaux (in vivo) afin d’obtenir des conclusions d’évaluation et de produire des stratégies de gestion des risques qui soient défendables sur le plan scientifique et qui permettent de protéger la santé humaine et l’environnement. Les tests intégrés, qui font appel à des données provenant de divers champs d’étude, représentent un moyen très intéressant de faire davantage de tests de toxicité et d’améliorer l’innocuité des pesticides et d’autres produits chimiques réglementés.

En 2009, la ministre de la Santé (au nom de l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire) a demandé au Conseil des académies canadiennes (CAC) de constituer un comité d’experts pour évaluer l’état des connaissances scientifiques sur le recours à des stratégies de tests intégrés pour l’évaluation réglementaire des risques associés aux pesticides.

En 2009, la ministre de la Santé (au nom de l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire) a demandé au Conseil des académies canadiennes (CAC) de constituer un comité d’experts pour évaluer l’état des connaissances scientifiques sur le recours à des stratégies de tests intégrés pour l’évaluation réglementaire des risques associés aux pesticides.
Après avoir examiné les données disponibles, le comité d’experts mis sur pied par le CAC est arrivé à la conclusion que les questions pertinentes à l’approche actuelle en matière de tests pour les produis chimiques sont le manque de données sur la toxicité pour la majorité des produits chimiques industriels et le besoin d’améliorer les décisions en matière de réglementation à la lumière des meilleurs connaissances scientifiques disponibles. Le comité est d’avis que ces défis peuvent être relevés en adoptant des approches intégrées en matière d’essais et d’évaluation (IATA) des produits chimiques.
Les données incitent à penser que les IATA améliorer progressivement la fiabilité des méthodes de test actuelles en intégrant de nouvelles données scientifiques au cadre de réglementation, tout en rendant possible l’évaluation de la sécurité des produits chimiques pour lesquels nous disposons de peu de données et qui n’ont pas encore fait l’objet d’une analyse approfondieEn 2009, la ministre de la Santé (au nom de l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire) a demandé au Conseil des académies canadiennes (CAC) de constituer un comité d’experts pour évaluer l’état des connaissances scientifiques sur le recours à des stratégies de tests intégrés pour l’évaluation réglementaire des risques associés aux pesticides.

Après avoir examiné les données disponibles, le comité d’experts mis sur pied par le CAC est arrivé à la conclusion que les questions pertinentes à l’approche actuelle en matière de tests pour les produis chimiques sont le manque de données sur la toxicité pour la majorité des produits chimiques industriels et le besoin d’améliorer les décisions en matière de réglementation à la lumière des meilleurs connaissances scientifiques disponibles. Le comité est d’avis que ces défis peuvent être relevés en adoptant des approches intégrées en matière d’essais et d’évaluation (IATA) des produits chimiques.

Les données incitent à penser que les IATA améliorer progressivement la fiabilité des méthodes de test actuelles en intégrant de nouvelles données scientifiques au cadre de réglementation, tout en rendant possible l’évaluation de la sécurité des produits chimiques pour lesquels nous disposons de peu de données et qui n’ont pas encore fait l’objet d’une analyse approfondie.

Le rapport du comité d’experts indique également que l’adoption de stratégies d’IATA permettrait de mieux préciser et de simplifier les tests pour les produits chimiques, tout en améliorant les résultats. Le comité ignore s’il existe un autre ensemble complet de méthodes de test qui pourrait être immédiatement adopté, mais la science évolue rapidement et le comité s’attend à ce que l’on utilise de plus en plus les stratégies de tests intégrés au cours de la prochaine décennie, ce qui suscitera une amélioration de la prise de décision fondée sur des données probantes 

Rapport et documents complémentaires

Question

Quelle est l’état des connaissances scientifiques de l’utilisation des stratégies de tests intégrés dans l’évaluation du risque réglementaire des pesticides, chez l’humain et dans l’environnement?

Membres du comité d’experts

Le comité d’experts sur les tests intégrés pour les pesticides était présidé par M. Leonard Ritter, Ph. D, professeur émérite de toxicologie à l’École des sciences de l’environnement de l’Université de Guelph et directeur général du Réseau canadien des centres de toxicologie. Pour la liste complète des membres du comité, veuillez visiter la page des membres du comité d'experts sur les tests intégrés pour les pesticides.

Pour plus de renseignements, ou pour les médias sociaux, veuillez communiquer avec :

Samantha Rae Ayoub, directrice des communications et des publications, au 613 567-5000 poste 256 ou samantha.rae@scienceadvice.ca

Inscrivez-vous à notre liste d'envoi

Recevez nos avis, communiqués, publications, etc.!
Préférence English  Français
Information supplémentaire

Téléchargez ce rapport

 

« Le rapport de 2012 du CAC sur les approches nouvelles et intégrées d’évaluation des produits chimiques m’a été très utile dans mon travail au Bureau du vérificateur général du Canada pour relever les pratiques émergentes dans le monde dans le domaine de l’évaluation scientifique des risques.

Il a été rédigé dans un langage clair et intelligible, tant pour les spécialistes que pour le grand public, et arrive à point nommé dans un contexte où plusieurs autorités publiques se butent à des difficultés  dans l’évaluation des risques posés par les nouvelle substances chimiques, notamment les pesticides. »

Scott Vaughan, ancien commissaire à l’environnement, 2012