Quoi de neuf?

1 mars 2018

Le Conseil des académies canadiennes (CAC) est heureux d’annoncer que M. Brett Finlay, O.C., O.B.C., MSRC, MACSS et professeur distingué titulaire de la chaire Peter Wall à l’Université de la Colombie-Britannique, présidera le comité d’experts nouvellement formé pour réaliser une évaluation sur les incidences socioéconomiques potentielles de la résistance aux antimicrobiens au Canada.

« M. Finlay est un des plus éminents experts en microbiologie dans le monde », indique M. Eric M. Meslin, Ph. D., MACSS, président-directeur général du CAC. « Nous sommes ravis qu’il ait accepté de présider ce comité qui, sous sa direction, aura tous les atouts nécessaires pour traiter ce sujet de grande importance pour le Canada. »

En sa qualité de président, M. Finlay dirigera un comité multidisciplinaire et multisectoriel composé de 14 membres dotés d’une expertise et d’une expérience de premier plan et considérés comme des chefs de file dans les domaines suivants : la biologie, la santé publique, la modélisation et l’analyse des incidences socioéconomiques, les politiques publiques et l’industrie. Le comité d’experts aura comme mandat de répondre à la question suivante soumise à l’évaluation du CAC par l’Agence de la santé publique du Canada : Quelles sont les incidences socioéconomiques de la résistance aux antimicrobiens (RAM) sur les Canadiens et sur leur système de soins de santé?

Les membres du comité ont été choisis en tenant compte des directives du comité consultatif scientifique du CAC et de l’avis des académies membres du CAC – la Société royale du Canada, l’Académie canadienne du génie et l’Académie canadienne des sciences de la santé (dont plusieurs sont membres). L’étendue de l’expérience et de l’expertise du comité et la rigueur de la méthodologie d’évaluation du CAC permettront de trouver la réponse la plus éclairée, crédible et indépendante qui soit à la question posée.

« La résistance aux antimicrobiens est un problème de santé publique d’une ampleur considérable et croissante », a souligné M. Finlay. « Comme président du comité, je suis impatient de travailler avec ses membres en vue d’évaluer les incidences que peut avoir la RAM sur les Canadiens et sur leur système de soins de santé. »

M. Finlay est également professeur de microbiologie et d’immunologie ainsi que de biochimie et de biologie moléculaire aux Michael Smith Laboratories, et codirecteur du programme Microbiome humain de l’ICRA, au sein duquel il occupe aussi la fonction d’attaché supérieur de recherche. Il est en outre coauteur du livre Let Them Eat Dirt: Saving Your Child from an Oversanitized World. M. Finlay est réputé pour ses contributions à la compréhension des mécanismes par lesquels les microorganismes causent des maladies chez les humains, à la mise au point d’outils de lutte contre les infections et à l’établissement du rôle joué par le microbiota relativement à la santé humaine et aux maladies.

Pour de plus amples informations sur l’évaluation, visitez la page Web de l’évaluation

Le comité d’experts sur les incidences socioéconomiques potentielles de la résistance aux antimicrobiens au Canada

  • B. Brett Finlay, O.C., O.B.C., MSRC, MACSS (président), professeur distingué titulaire de la chaire Peter Wall, Université de la Colombie-Britannique (Vancouver, C.-B.)
  • Marc Brisson, professeur d’épidémiologie, Université Laval (Québec, Qc)
  • John Conly, M.D., MACSS, professeur et codirecteur, Snyder Institute for Chronic Diseases, Université de Calgary (Calgary, Alb.)
  • Peter Coyte, professeur d’économie de la santé, Université de Toronto (Toronto, Ont.)
  • Jo-Anne R. Dillon, MSRC, MACSS, directrice, Département de microbiologie et d’immunologie, Université de la Saskatchewan (Saskatoon, Sask.)
  • Greg Douglas, D.M.V., vice-président, soins des animaux, Aliments Maple Leaf (Mississauga, Ont.)
  • Ellen Goddard, professeure et titulaire de la chaire d’études coopératives sur la mise en marché et le commerce agricoles, Université de l’Alberta (Edmonton, Alb.)
  • Louisa Greco, conseillère supérieure, services de redressement et de transformation, McKinsey & Company (Toronto, Ont.)
  • Lindsay E. Nicolle, M.D., MACSS, professeure émérite, Université du Manitoba (Winnipeg, Man.)
  • David Patrick, M.D., professeur, Faculté de médecine, Université de la Colombie-Britannique (Vancouver, C.‑B.)
  • John F. Prescott, D.M.V., MACSS, professeur émérite, Département de pathobiolgie, Université de Guelph (Guelph, Ont.)
  • Amélie Quesnel-Vallée, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en politiques et inégalités sociales de santé, Université McGill (Montréal, Qc)
  • Richard Smith, doyen, Faculté de santé et de politiques publiques, London School of Hygiene & Tropical Medicine (Londres, Royaume-Uni)
  • Gerry Wright, MSRC, directeur, Institut Michael G. DeGroote pour la recherche sur les maladies infectieuses, Université McMaster (Hamilton, Ont.)
[Voir Toutes les Nouvelles]

Inscrivez-vous à notre liste d'envoi

Recevez nos avis, communiqués, publications, etc.!
Préférence English  Français
En vedette

Expert en vedette : Max Blouw

Max Blouw est l’ancien recteur et vice-chancelier de l’Université Wilfrid Laurier. Il avait auparava...
détails